liza fieni

12 novembre, 2007

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 2:50

 dans amour poèmes 6481852lgfy5

Pétris de rêves
et malades d’absence,
nous flottons déracinés
sur l’océan de la vie,
convaincus
que ne pourront mourir
ce corps
et cette énergie
vide de certitudes,
miette de conscience
insensée.

12 octobre, 2007

Le vent

Classé sous amour — lizafieni @ 15:01

Le vent dans amour mediumau20gre20du20ventxt5 

Comme le vent souffle cette nuit
il frappe et frappe
comme ton amour affolé
à mon coeur meurtri.
Tu m’as cherchée
avec la violence du vent
qui hurle entre les arbres de la forêt
mais fermée était la porte de mon coeur
qui ne veut plus souffrir pour toi.

9 septembre, 2007

jusqu’à la prochaine marée.

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 8:44
Je cherche un port
pour me mettre à l’abri :
trop froides sont les eaux
ces jours-ci
tandis que le vent
souffle rageusement
et que les gouttes de pluie
fendent l’air, taquines,
comme des lances glaciales.

Je voudrais rester
dans le port chaud
de tes bras
pour m’y blottir au moins
jusqu’à la prochaine marée.

 

jusqu'à la prochaine marée. dans amour poèmes profilve8

 

15 août, 2007

Enfant

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 18:48

 Mio Bambino

Enfant espiègle,
tu te caches,
tu ne réponds pas,
tu disparais,
tu réapparais,
une douce caresse,
une plaisanterie,
une grimace drôle.
Viens, mon coeur,
ne joue pas à cache-cache,
donne-moi encore
un gentil petit baiser
d’enfant !

Aujourd’hui,journée de soleil

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 18:43

Aujourd'hui,journée de soleil dans amour poèmes ciliegio_fioreGR 

Aujourd’hui
- journée de soleil -
une joie étrange m’envahit :
vêtue d’habits légers,
printaniers,
je suis redevenue une enfant,
ouvrant,
émerveillée,
les yeux sur le monde,
emportée par mille ruisseaux,
aveuglée par les rayons,
perdue parmi les branches fleuries
du cerisier.

16 juillet, 2007

Je voudrais partis

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 3:26

 

Je voudrais partis  dans amour poèmes visotele 

Je voudrais partis in ce moment

aujourd’hui

pendant que la pluie tombe

bruyante

après le griseur du ciel

après les éclairs

les tonnerres.

Même mon coeur est noir

et plein de pluie

comme la tempeste.

Je voudrais rejoindre 

lieux inconnuis,

traverser les desertes…

être aimée.

15 juin, 2007

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 15:44

Instants



Instants qui semblaient éternels
instants passés
instants vécus intensément
que jamais je n’aurais cru
évoquer avec nostalgie.
Instants de souffrance
déchirants compagnons fidèles
des moments de joie.
Instants
que je revois aujourd’hui
avec un peu de tristesse.
Instants
chassés ailleurs
par la force du temps.
Instants qui vivent encore
dans mon coeur
et dans la beauté
des souvenirs.

22 mai, 2007

Le destin

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 6:23

Le destin dans amour poèmes
Aujourd’hui le destin explose en moi
en larmes de douleur,
tantôt bombe lacérant mon coeur,
tantôt pluie de mille projectiles
s’infiltrant dans chacune de mes fibres
et qui m’écartèlent sans pitié,
grésillant les pensées dans mon esprit
et qui remontent les chemins du hasard
pour t’apporter le bonheur
et à moi la souffrance.
Tout pouvait bien se passer pour moi
mais l’entremetteuse qui pourtant me souriait,
inconsciente ou peut-être non,
en se fiant au hasard t’a soutenu
au lieu d’agir en ma faveur :
c’eut été un bon moment pour moi…
et elle a eu soin aussi de m’annoncer
ce qui allait s’accomplir…
Puis cette chance t’a de nouveau soutenu
à ma place il y a peu de temps,
un autre bon moment que j’ai perdu,
elle t’a soutenu, elle t’a soutenu
comme une complice,
pour te donner ce que je n’ai jamais eu,
pour te donner selon tes dires
ce qu’elle t’a déjà donné
et qu’elle m’a toujours refusé.
Mais peu importe,
s’accomplit ce qui doit s’accomplir,
mes difficultés de femme
et tes difficultés d’homme,
cueillies par des mains lestes,
n’en sont pas moins esclaves du destin.

3 mai, 2007

Demain

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 19:09


 Demain dans amour poèmes dimagrimento

Lentement
comme un parfum
qui exhale
tu me quittes :
mes cellules
sont de nouveau
miennes,
tantôt la douleur
me lacère l’âme,
tantôt me stimulent,
comme des échappées
de lumière,
de courts instants
d’une joie étrange.
Un miroir me dit
que mon visage,
comme un paysage
après la pluie,
est lavé par les larmes.
Demain ?
Que ferai-je demain ?
Probablement…
commencerai-je un régime !

16 avril, 2007

Cet été

Classé sous amour poèmes — lizafieni @ 4:17

Cet été dans amour poèmes

Cet été
Je serai avec toi à la mer
Je veux humer ta peau salée
Rougie par le soleil
Et regarder tes yeux
Qui captent les rayons
Réfléchis par les vagues
Et y entrer avec mes yeux
Et en eux me perdre
Pour être toi
Devenir une molécule
De tes molécules
Pour atténuer cette fièvre d’amour
Qui brûle plus que le soleil
Que même la mer
Ne parvient à apaiser

12345

Fée |
Rikach-inspiration |
yvanlepape |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le GRENIER des MOTS-REFLETS...
| Le Rêve Errant
| Jean-michel BARRAT Artiste ...